Close
Type at least 1 character to search

ANTOINE CAMENEN, « MODE DE COMPATIBILITE » ( FR | EN )

Les grandes encres que Claire Chesnier a déployées sur fond de papier coton, à l’aide de mouvements de brosse réguliers, se sont mues et diffusées en subtiles variations à travers les fibres du support. D’apparence dépouillée, elles procèdent par déposition, invitant la peintre à se laisser guider par la matière (vivante, assurément) et composer avec ce corps étranger. Sa démarche est donc autant éthique qu’esthétique. Dans ces surfaces qui ne manquent pas de faire penser, sous un angle plus géologique, à des infiltrations de sols, les nappes colorées s’étendent en variations infinies, diluant l’ascendance de l’acte créateur et laissant place aux événements picturaux. Ce sont, tout d’abord, les directions que prennent les pigments, au chromatisme instable… continuant d’évoluer jusqu’au séchage définitif de l’encre. Dès lors, il faut compter, parmi les réactions chimiques, des incidents infimes qui peuvent se loger dans l’œuvre : des « fantômes », comme les nomme l’artiste. Ce sont aussi, entre autres possibilités ouvertes, des évocations laissées aux spectateurs et spectatrices. L’idée de paysages ou d’horizons affleurent à l’œil, sans s’imposer. Car la peinture de Claire Chesnier prend soin de se défaire de toute autorité quand elle aborde l’autre, l’effleurant comme une caresse. Les signes sont abolis au profit d’une sensualité, touchant à l’indéfinissable ; en témoigne son art nuancé, tout en passages – d’une couleur à l’autre. La musique et la poésie révèlent là leur influence sur cet œuvre, qui, non sans synesthésie, travaille à l’intérieur de ce qu’on ne peut pas dire. Il faut une attention élargie, propice à la contemplation, face à ces paysages labiles, lumineux jusque dans les ombres.

 

Antoine Camenen

1- Claire Chesnier, « Constructing Liquid Veils: An Interview with Claire Chesnier by Matthew Hassell », New York Art Magazine, novembre 2013, repris sur le site Internet de l’artiste : https://www.clairechesnier.com/textes-texts/constructing-liquid-veils-an-interview-with-claire-chesnier-by-matthew-hassell. La traduction des propos de l’artiste est de l’auteur.

2- « Dans l’œil des collectionneurs : Claire Chesnier », interview par Julie Perin, Alternatif-art, juin 2015, repris sur le site Internet de l’artiste :https://www.clairechesnier.com/textes-texts/dans-loeil-des-collectionneurs-claire-chesnier-interview-par-julie-perin

 

Antoine Camenen for L’ahah, 2020

Abetted by their regular brushwork, Claire Chesnier’s big ink paintings mutate in subtly diffuse variations through the fibres of the rag paper she works on. In their seeming minimalism they proceed by deposition, calling on the artist to submit to the guidance of her colouring matter – living substance, surely – and to come to terms with the foreign body of the support. An approach, then, as ethical as it is aesthetic. Amid compellingly geological intimations of soil seepage, the vivid layers disseminate their infinite changefulness, diluting the dominance of the creative act and letting painterly events take their course. Beginning with the propensities of chromatically unpredictable pigments in an evolution that ends only with the definitive drying of the ink. Among the chemical reactions to be reckoned with are tiny incidents that can become embedded in the work: “ghosts”, the artist calls them. There are other possibilities too, among them hints – inklings of landscapes and horizons – left to the viewer but never imposed: scrupulously free of authoritarianism, Claire Chesnier’s painting is offered in the manner of a gentle caress. Signs are done away with in favour of the near-indefinable sensuality of this nuanced art of transition from one colour to another. Music and poetry are revealed here as clear influences on an oeuvre functioning, with a touch of synaesthesia, in the hinterland of the inexpressible. And so a broader attentiveness conducive to contemplation is demanded of us in confronting these shifting landscapes, luminous even in their darkest reaches.

 

(English translation: John Tittensor).

1- Claire Chesnier, « Constructing Liquid Veils: An Interview with Claire Chesnier by Matthew Hassell », New York Art Magazine, novembre 2013, repris sur le site Internet de l’artiste : https://www.clairechesnier.com/textes-texts/constructing-liquid-veils-an-interview-with-claire-chesnier-by-matthew-hassell. La traduction des propos de l’artiste est de l’auteur.

2- « Dans l’œil des collectionneurs : Claire Chesnier », interview par Julie Perin, Alternatif-art, juin 2015, repris sur le site Internet de l’artiste :https://www.clairechesnier.com/textes-texts/dans-loeil-des-collectionneurs-claire-chesnier-interview-par-julie-perin

 

www.frac-auvergne.fr/artiste/chesnier/

Notice des oeuvres, collection FRAC Auvergne, août 2015

© Antoine Camenen